Tutoriel de comptabilité à destination des entreprises

Posez toutes vos questions dans cette catégorie. Donnez-nous aussi vos suggestions pour améliorer le serveur.
Répondre
Avatar du membre
Gulof
Administrateur du site
Messages : 64
Enregistré le : sam. 12 mai 2018 23:08
Localisation : Lournans, MineDei
Contact :

Tutoriel de comptabilité à destination des entreprises

Message par Gulof » dim. 8 juil. 2018 22:26

Bonjour, la communauté évolue, les normes comptables également. Pour contrer la tendance des mois derniers à la complexification des tâches et en réponse à la faible disponibilité en main d'oeuvre qualifiée pour ce travail, nous avons décidé de simplifier drastiquement le fonctionnement de la comptabilité d'entreprise.

Ce tutoriel est donc censé vous permettre de réaliser la comptabilité de votre entreprise en toute autonomie.
Il s'articule autour de trois parties distinctes :
  • la présentation du bilan comptable,
  • la présentation du compte de résultat,
  • la procédure de gestion de vos stocks.
Les explications s'appuient sur la liasse de documents comptables recommandés et fournis par la délégation gouvernementale à l'économie et aux finances publiques. Ces documents sont disponibles ici.
Nous vous recommandons de ne pas remplacer les formules présentes sur ces documents, afin d'éviter tout problème avec leur utilisation.

I Le bilan comptable

Tout bilan comptable présente deux parties essentielles : les actifs (patrimoine de la société) et les passifs (sources de financement). Il sert à présenter à un instant donné la situation du patrimoine d'une société et la façon dont celui-ci a été financé. Sans nous attarder sur des exposés longs et barbants sur les principes de comptabilité en partie double, nous allons voir comment effectuer le traitement du bilan. Nous indiquerons juste que le principe élémentaire du bilan comptable repose sur une égalité stricte entre les actifs et les passifs.

Toute modification du patrimoine d'une société ou de son financement doit immédiatement être impactée sur le bilan.
Un exercice est une durée au cours de laquelle s'effectue l'activité financière d'une organisation. Sur MineDei, un exercice dure deux semaines commerciales.

1) Actifs

Côté actifs, nous distinguons deux catégories essentielles : les immobilisations et les actifs circulants.

Les immobilisations correspondent aux éléments de patrimoine, matériels (corporels) ou immatériels, que la société possède et vise à conserver à long terme. Nous distinguons particulièrement dans les documents comptables recommandés les immobilisations corporelles, qui comprennent le siège social, les espaces commerciaux, les espaces de production et la machinerie, possédés par la société, des autres immobilisations.

Les actifs circulants comprennent la valeur totale des stocks de la société, les avances et les acomptes qu'elle a versés sur ses commandes, les créances qu'elle possède sur ses clients (dettes des clients envers la société), l'ensemble des placements financiers spéculatifs ou à court terme ainsi que la trésorerie de la société (il s'agit normalement du montant déposé sur son compte bancaire). La trésorerie ne doit jamais être négative.

Enfin, les charges constatées d'avance sont l'ensemble des versements dont la société s'est acquittée avant que l'objet de ces charges ne soit effectif.

2) Passifs

Côté passifs, il y a trois notions majeures : les capitaux propres, les capitaux permanents et les passifs circulants.

Les capitaux propres sont les fonds qui sont directement le fait de la société et de ses actionnaires. Ce sont des moyens qui appartiennent aux actionnaires de la société, qui en disposent donc comme ils le souhaitent.
Leur participation initiale à la création de la société forme le capital social (qui donne la valeur nominale des actions de la société et qui ne doit jamais varier si aucune augmentation ou diminution de capital n'est déclarée).
A cela s'ajoute les réserves constituées au fur et à mesure de l'activité. Les subventions publiques d'investissement accordées par l'État y sont également incorporées.
Important : le capital social et les réserves doivent toujours être positifs. Si vous constatez une perte alors que votre réserve est insuffisante, vous devez déclarez une diminution de capital puis transférer une partie de votre capital social dans vos réserves au moins 24 heures après. Si vos capitaux propres sont à 0 Fd ou sont négatifs, vous devez immédiatement cesser votre activité et déclarer une faillite.
Le résultat de l'exercice correspond au résultat (bénéfice ou perte) dégagé par la société durant un exercice, indiqué à la fin du compte de résultat.

Les dettes financières à moyen et long terme correspondent globalement aux emprunts bancaires et aux obligations émises pour une durée de plusieurs semaines. En les ajoutant aux capitaux propres, nous obtenons les capitaux permanents de la société, c'est-à-dire les moyens dont elle dispose à long terme.

Ceci s'oppose aux passifs circulants (à court terme) de la société, qui sont des moyens susceptibles de disparaître rapidement.
Ils se composent des avances et acomptes que la société a reçus, de ses dettes financières à court terme (découverts bancaires dans le cas où la trésorerie est à 0 Fd) ainsi que de tous les autres dettes à court de la société : dettes fiscales (impôts et taxes dus), dettes sociales (salaires ou charges sociales dus), dette envers les fournisseurs ou les clients, ...

Enfin, les produits constatés d'avance sont l'ensemble des encaissements que la société a effectués avant que l'objet de ces produits ne soit effectif.

II Le compte de résultat

Le compte de résultat a pour intérêt de présenter, durant un même exercice, l'ensemble des facteurs pesant sur la valeur de la société. Ceux influençant positivement cette valeur sont appelés les produits tandis que les facteurs qui tendent à faire diminuer la valeur de la société sont les charges. La synthèse de tous les produits et de toutes les charges constitue le résultat net.

1) Produits et charges d'exploitation

Les produits et charges d'exploitation reflètent l'activité courante de la société.

Le montant des biens vendus via les panneaux automatiques de vente peut être retrouvé dans les rapports bimensuels sur le commerce. En y ajoutant le montant des biens vendus de gré à gré, nous obtenons le montant total des biens vendus. A cela s'accompagne le montant des services vendus au cours de l'exercice, pour constituer le chiffre d'affaires net de l'exercice.
Les subventions d'exploitation sont l'ensemble des aides publiques accordées à la société pour maintenir ou développer son activité.
Tous les autres types de produits réalisés dans le cadre de l'activité courante de la société sont à indiquer dans les autres produits.

Du côté des charges d'exploitation, nous retrouvons d'abord le montant total des achats effectués par la société.
La variation des stocks est une indication de la variation de la valeur totale des stocks possédés par la société. Si ce montant est négatif, cela correspond à un surstockage qui diminue le total des charges. A l'inverse, si ce montant est positif, cela correspond à un déstockage qui augmente le total des charges. Dans la partie "procédure de gestion des stocks", nous verrons comment calculer ce montant.
Les charges externes de services sont le montant total des services que la société a achetés à prestataires extérieurs à la société.
Les impôts, taxes et versements assimilés sont l'ensemble des versements fiscaux dont la société s'est acquittée. Ici doit notamment être indiqué le montant de TVA payée par la société pour l'exercice, qui se calcule à l'aide de la formule suivante :
TVA = CA - CA/(1+t/100)
CA est le chiffre d'affaires net de l'exercice et t est le taux de TVA en vigueur, indiqué dans le code de l'économie et de la finance.
Les charges salariales correspondent au montant de prestations sociales et versements dus à la Sécurité sociale. Actuellement, aucune charge patronale n'est appliquée.
Tous les autres types de charges subies par la société dans le cadre de son activité courante sont à indiquer dans les autres charges.

La synthèse des produits et charges d'exploitation donne le résultat d'exploitation.

2) Produits et charges financiers

Les produits et charges financiers donnent un aperçu du résultat des activités financières de la société, qui ne reflètent pas son activité courante.

Côté produits financiers, nous retrouvons d'abord le montant des dividendes perçus par la société au titre de ses participations dans d'autres sociétés via des actions.
Les intérêts et commissions perçus sont l'ensemble des sommes reçues par la société au titre d'une créance possédée sur un tiers et des commissions perçues sur des services particuliers rendus. C'est ici que sont notamment indiqués les montants d'intérêts perçus sur des dépôts en banque.

Côté charges financières, nous retrouvons les intérêts et commissions versés par la société. C'est ici que doit être indiqué le montant des intérêts payés lorsque la société a une dette financière.

La synthèse des produits et charges financières donne le résultat financier.

La somme du résultat d'exploitation et du résultat financier donne le résultat courant avant impôts, utilisé comme base d'imposition pour l'impôt sur les sociétés.

3) Résultat exceptionnel

Le résultat exceptionnel est la synthèse des produits et charges exceptionnels, c'est-à-dire des produits et charges qui ne sont pas le fait de l'activité courante de la société.
Ces derniers peuvent être réalisés à la suite de divers types d'opérations de gestion ou d'opérations sur le capital, comme des primes d'émission perçues à la suite d'une augmentation de capital.

4) Opérations avant calcul du résultat net

Avant tout calcul du résultat net de l'exercice, les dividendes dus aux salariés ainsi que le montant d'impôt sur les sociétés doivent être calculés.
Ces montants sont calculés sur la base du résultat courant avant impôts, seulement si ce dernier est positif :
  • les dividendes dus aux salariés correspondent au pourcentage de la société possédé par les salariés, appliquée au bénéfice avant impôts, et reversé à chaque salarié concerné au prorata de ses participations dans le capital de la société ;
  • l'impôt sur les sociétés est calculé en fonction du bénéfice avant impôts, son montant étant le pourcentage indiqué dans le code de l'économie et de la finance appliqué au bénéfice perçu.
Par exemple, si une société possédée à 15% par ses salariés réalise 150 000 Fd de bénéfice avant impôts et que le taux d'impôt sur les sociétés est de 30%, elle indiquera 22 500 Fd dans la case "participation des salariés" et 45 000 Fd dans la case "impôts sur les sociétés".

Le résultat net de l'exercice est dès lors calculé automatiquement, dans les documents comptables fournis et recommandés par la délégation gouvernementale à l'économie et aux finances publiques.

Procédure de gestion des stocks

La gestion des stocks sont une partie très importante des tâches comptables. C'est cette procédure pour permettra à votre société de montrer que le travail qu'elle fournit a une valeur concrète, qu'elle produit de la valeur ajoutée.
C'est une procédure qui se décompense en deux mouvements : les entrées et les sorties de stocks. Pour simplifier les opérations, nous considérons que l'ensemble des stocks d'une société a une valeur unitaire unique après traitement comptable.
Par principe, l'ensemble des sorties de stocks doit être comptabilisé avant de réaliser toute entrée.

1) Inventaire des stocks

Parmi les documents comptables recommandés, nous pouvons retrouver un document d'inventaire des stocks. Sur ce document doit figurer l'ensemble des matières premières, marchandises, biens produits, biens et service en cours de production et outillage de la société ou produit par la société.
Chaque objet unique constitue un stock. Par exemple, des planches de bois de chêne sont à distinguer des planches de bois de bouleau. Également, des outils possédant des enchantements différents d'autres outils possédés par la société doivent constituer un stock à part.
La référence d'un stock est la description du bien ou du service stocké. La quantité dans laquelle ce bien ou ce service est stocké doit être indiquée et vérifiée à tout moment.
Pour l'ensemble des stocks, il existe un unique indicateur de la moyenne du coût unitaire auquel chacun des stocks a été acquis par la société. Ce coût ne varie pas lors d'une sortie de stocks et est recalculé à chaque entrée de stocks.
La valeur totale des stocks est le montant à indiquer dans l'actif circulant du bilan comptable.

2) Sortie de stocks

Puisque l'ensemble des sorties de stocks sont à réaliser avant toute entrée, nous le présenterons en premier.
Les sorties de stocks correspondent à toutes les opérations qui aboutissent à la sortie d'un bien ou d'un service du patrimoine circulant de la société. Les sorties de stocks ont lieu dès lors que :
  • une vente de biens (ou de services stockés jusque lors) a lieu,
  • un outil est cassé ou perdu,
  • un bien stocké est perdu,
  • un bien stocké est transformé.
Pour comptabiliser une sortie de stocks, il suffit de diminuer la quantité du stock concerné. Les sorties de stock peuvent être comptabilisées à tout moment.

3) Entrée de stocks

Les entrées en stock sont à comptabiliser après l'ensemble des sorties de stocks puisqu'elles amènent à devoir recalculer le coût unitaire moyen de chaque stock.
Dès lors que le moindre bien ou service est stocké pour une durée quelconque, il doit être comptabilisé parmi les entrées en stock. Aucun bien ne peut être mêlé aux stocks d'une société si son entrée n'a pas été comptabilisée.

Pour effectuer une entrée en stock, il suffit de remplir le tableau de calcul intégré aux documents recommandés d'inventaire puis de reporter le nouveau coût unitaire moyen dans le tableau des stocks et d'ajouter les références et quantités correspondantes.

Important : conservez tous les chiffres après la virgule dans le montant du coût d'acquisition unitaire moyen (CAUM) afin d'éviter les effets d'arrondis.

4) Calcul des données bilantielles

Pour ceci, nous avons besoin de connaître la valeur totale du stock à la fin de l'exercice précédent (stock initial) et à la fin de l'exercice en cours (stock final).
La variation des stocks se calcule avec en fonction de la valeur du stock final et du stock initial avec la formule suivante :
Variation des stocks = stock initial - stock final
Conclusion

Vous avez maintenant toutes les clés en main pour réaliser l'ensemble des tâches comptables nécessaires à la bonne gestion de votre société !
Cependant, si vous avez besoin d'explications supplémentaires ou que l'un des points présentés dans ce tutoriel n'est pas clair pour vous, n'hésitez pas à poster votre demande en réponse (veuillez éviter les messages privés, pour faire profiter à tout le monde des explications).
Charles Gulof, Gouverneur de la Fédération de MineDei, Président de la région Lournans-Centre.

Répondre